Dans les coulisses du Journal de L’Ancre

écrit par Communications, vendredi 16 août 2019


Le journal de L’Ancre, déjà culte!

C’est en 2017, à l’initiative de deux intervenantes académiques, Anne professeur de français et Ida, professeur d’anglais, que le journal de L’Ancre a été créée.

 

Diffusé auprès des membres de L’Ancre des Jeunes, des intervenants et familles des Jeunes, chaque édition suscite toujours fébrilité et enthousiasme à sa sortie!

 

Ce journal est une vitrine des projets artistiques et littéraires des jeunes, mais c’est aussi un formidable support pédagogique. Chaque projet offre l’occasion de travailler l’expression écrite tout en partageant l’expérience au sein de la communauté de L’Ancre.

 

Nous avons interviewé Anne, fervente adepte de la transversalité au quotidien, qui nous fait découvrir les coulisses du Journal.

 

Anne nous raconte comment émerge l’idée d’un article…

 

L’Ancre : Bonjour Anne, dans l’édition du Journal du mois d’avril, un article sur l’ascension du Kilimandjaro a beaucoup plu au sein de la communauté, peux-tu nous dire comment est née l’idée de cet article?

 

Anne : L’idée est née au carrefour de deux évènements. Un jour, lors d’un cours de français, alors que nous envisagions de faire un exercice en grammaire, épreuve manifestement peu accueillie à bras ouverts par Alexandre, une discussion s’est engagée.

 

Alexandre semblait peu convaincu de la nécessité de se préparer pour cet exercice, voire même d’une préparation pour toute chose.

 

Alors, pour illustrer l’idée du nécessaire conditionnement à tout effort, nous avons échangé sur l’éducation physique en général, et la randonnée en particulier, qu’il aime d’ailleurs pratiquer sur le Mont Royal. Notre sujet était lancé : chaque projet mérite une préparation, qu’il ait une finalité académique, artistique, sociale ou sportive!

 

…et comment Alexandre est devenu journaliste-reporter le temps d’une édition!

L’Ancre : Comment à partir de l’idée d’un sujet, as-tu convaincu Alexandre de rédiger son article ?

 

Anne : Sachant que la semaine de l’action bénévole approchait, et que Jean-Pierre est un grand sportif et bénévole depuis sept ans à L’Ancre, nous avions, de toute évidence, un excellent interlocuteur pour répondre à l’entrevue d’Alexandre.

 

Pour réaliser ce petit projet journalistique, notre jeune a échangé des courriels pendant 3 semaines avec Jean-Pierre. Il a effectivement beaucoup pratiqué son français : lorsqu’il rédigeait, ajustait et révisait les notes prises pendant les échanges et, bien entendu, lorsqu’il s’est mis à écrire l’article.

 

L’ascension du Kilimandjaro revêt ici un sens métaphorique. Le projet éducatif du Journal de L’Ancre nous permet de tendre la main aux jeunes, afin de les encourager à se dépasser.

 

Pour une vision plus large sur le monde, sur leur milieu de vie…

 

L’Ancre : Merci beaucoup Anne pour cette belle anecdote! Longue vie au Journal et à la littératie!


Laissez un commentaire